Diagnostic et dépistage préimplantatoire

Le diagnostic préimplantatoire (appelé PGT-M, PGT-SR ou DPI) consiste à analyser le patrimoine génétique d’un embryon obtenu par fécondation in vitro, avant son transfert in utero, afin d’éviter la transmission d’une maladie génétique présente chez les futurs parents.


PGTLe dépistage préimplantatoire des aneuploïdes (appelé PGT-A, DPI-A ou PGS) consiste à détecter les anomalies du nombre de chromosomes de l’embryon avec comme objectif d‘optimiser les chances de grossesse et de diminuer les risques de fausses couches.[nbsp]L’aneuploïdie (nombre anormal de chromosomes, p.ex. trisomie 21) est une cause fréquente d’échecs d’implantation de l’embryon in utero. Le PGT-A est effectué en complément d’une FIV chez certains couples infertiles.

  

Depuis le 1er septembre 2017, le diagnostic et le dépistage préimplantatoire sont autorisés en Suisse.

Pour plus d'informations, vous trouverez ci-dessous un lien pour accéder à un reportage du journal télévisé de la RTS réalsié dans notre laboratoire de Lausanne.

19:30-RTS "Diagnostic préimplantatoire: les effets de la nouvelle loi" par la RTS.